Quand consulter un psy ?

Consulter un psy – Avant d’effectuer une première prise de rendez-vous avec un praticien, ce sont souvent de nombreuses questions qui attendent des réponses. Quand consulter un psy ? Quel thérapeute choisir ? Quelle est la durée d’une consultation et combien de fois faut-il consulter pour se sentir mieux ou encore, comment se passe une consultation chez un thérapeute ?

Lors d’un premier rendez-vous, le psychologue examine la situation afin de comprendre la problématique et de détecter d’éventuels troubles afin de guider le(s) patient(s) en difficulté. Voici quelques clés pour y voir plus clair.

Prendre soin de sa santé mentale

En période d’incertitudes, de questions, voire de détresse émotionnelle intense, le psychologue intervient et peut fournir un soutien précieux ainsi que des outils pour mieux appréhender et surmonter ces épreuves.

Quand et pourquoi consulter un psy ?

Prendre soin de son bien-être mental revêt une importance tout aussi capitale que de prendre soin de sa santé physique, et pour certaines personnes, prendre la décision de consulter un psy peut représenter un véritable défi.

Les raisons de consulter un psy peuvent être nombreuses et variées.

Voici une liste non exhaustive des raisons fréquentes pour lesquelles consulter un psychologue ou un psychothérapeute peut être bénéfique : 

  • Déprime et dépression
  • Symptômes dépressifs
  • Difficulté relationnelle
  • Anxiété passagère, angoisses et stress
  • Addictions en tout genre (drogues, jeux, téléphone, sexe ou encore nourriture)
  • Burn-out personnel et burn-out professionnel
  • Gestion de ses émotions
  • Crise d’angoisse et troubles paniques
  • Problématiques comportementales
  • Troubles alimentaires 
  • Consultation familiale avec enfant ou ado
  • Harcèlement scolaire ou professionnel
  • Fatigue mentale et troubles du sommeil
  • Troubles phobiques et/ou troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
  • Deuil et perte d’un proche
  • Trouble de l’identité de genre
  • Séparation, divorces, crise familiale
  • Thérapie de couple et crise conjugale
  • Troubles sexuels (sexothérapie)

Effectuer la démarche de consulter un psy

Une consultation précoce est bien souvent bénéfique et permet de prévenir l’aggravation des symptômes. Il est recommandé de ne pas attendre que la situation atteigne un niveau critique avant de consulter.

Trouver un professionnel de la santé mentale en Suisse et spécialement en Romandie est souvent assez long et peut être contraignant. Nombreux sont les psychologues à n’avoir que peu de disponibilité au créneau souhaité. 

Bien souvent, c’est le médecin traitant qui indique au patient une liste de psychologues en fonction des besoins de soins et des problématiques rencontrées.

Les hôpitaux proposent également des services de psychiatrie, tandis que les centres médico-psychologiques (CMP) offrent des consultations mais sur orientation médicale. Enfin, des associations telles que les Fédérations suisse des psychologues (FSP) peuvent fournir des références utiles. 

Le bouche-à-oreille peut également être une source précieuse. On peut ainsi consulter son entourage pour obtenir des recommandations basées sur leurs expériences positives avec certains praticiens.

Effectuer la démarche de consulter un psy n’est pas toujours chose aisée, rares sont les patients à effectuer la démarche tous seuls.

Quelle orientation et méthode choisir ?

La psychologie clinique propose différentes approches et courants de pensées. Chacune de ces orientations et méthodes engendrent des psychothérapies basées sur ses principes théoriques.

En fonction de son identité, de son expérience, et de la problématique à traiter, l’une de ces approches pourrait sembler plus appropriée qu’une autre.

Il est tout à fait possible que le patient navigue d’une approche à une autre au fil de sa vie. Il n’y a pas de meilleure orientation, mais une orientation adaptée à la problématique rencontrée.

L’orientation cognitivo-comportementale

Cette approche (communément appelée TCC) considère que les émotions résultent de pensées et/ou de comportements inappropriés qui ont été acquis et assimilés au fil de la vie et des expériences antérieures.

Elle permet au patient d’acquérir de nouveaux comportements afin de se libérer des symptômes pouvant engendrer des difficultés. Comprendre les obstacles d’un individu implique d’examiner ses processus de pensée et ses comportements.

La TCC a pour objectif de substituer les pensées négatives et les comportements inappropriés du client par des évaluations et des jugements plus en accord avec la réalité.

Le thérapeute accompagne le patient dans l’expression verbale de ses pensées et croyances, ce qui permet à ce dernier de prendre conscience de l’influence de celles-ci sur sa gestion des relations, des émotions et des comportements.

À l’aide d’ exercices, cette méthode permet au patient de modifier des comportements et/ou des schémas de pensée gênants, afin d’ en adopter d’autres, plus satisfaisants et mieux adaptés à sa situation.

Les psychologues qui adoptent cette approche proposent des interventions généralement courtes. Ces consultations psy qui se déroulent pendant quelques semaines ou quelques mois, incluant des évaluations au début, en cours , ainsi qu’à la fin de la thérapie.

Consulter un psy - Avant d'effectuer une première prise de rendez-vous avec un praticien, ce sont souvent de nombreuses questions qui attendent des réponses. Quand consulter un psy ? Quel thérapeute choisir ? Quelle est la durée d'une consultation et combien de fois faut-il consulter pour se sentir mieux ou encore, comment se passe une consultation chez un thérapeute ?

L’orientation analytique 

Cette méthode met un accent particulier sur l’exploration des aspects de la vie antérieure et de la petite enfance du patient.

En favorisant la libre association, où le patient aborde des sujets de son choix, le praticien peut le guider dans une interprétation, permettant ainsi d’atteindre une compréhension plus approfondie de sa propre personne. Inspirée de la psychanalyse, cette orientation considère qu’existent des connexions entre les expériences actuelles et les conflits du passé. 

La collaboration avec un psychologue d’orientation analytique vise à aider le patient à prendre conscience des éléments qui ont façonné son histoire de manière spécifique. 

Ce type de thérapie se concentre sur l’exploration des conflits inconscients non résolus depuis l’enfance, en s’appuyant sur les étapes du développement. Lorsque ces étapes ne sont pas franchies, elles peuvent entraver le progrès du client dans son développement.

Les expériences passées laissent des empreintes qui influent sur les pensées, les comportements et la manière de gérer les situations présentes.

Cette approche se déroule généralement sur une longue durée, car elle implique une prise de conscience progressive des éléments refoulés, ainsi que leur compréhension et leur résolution successives.

L’orientation systémique ou interactionnelle

Le thérapeute considère le patient au sein d’un système, dans son réseau familial et social. L’intervention se concentre sur sa manière d’interagir avec son environnement et ses relations interpersonnelles. L’individu est donc impacté par ses propres motivations, celles des autres, ainsi que par les divers environnements qui l’entourent.

En psychothérapie systémique, le thérapeute analyse la situation problématique avec le client, se concentrant sur les relations présentes plutôt que le passé.

Le psychologue explore les règles, les objectifs, et les pressions dans la vie du client, observe la communication et le niveau d’engagement dans divers systèmes.

En collaborant avec le client, l’objectif est de développer une nouvelle communication en travaillant sur les émotions et les souhaits, facilitant l’expression des membres de l’entourage.

Chaque individu aspire à maintenir son équilibre, et parfois au détriment de l’un ou de plusieurs de ses membres. L’objectif de ces consultations d’orientation systémique consiste à ajuster les relations et le fonctionnement du système afin d’atteindre un équilibre plus sain pour chacun.

En thérapie, il est courant que le psychologue interagisse avec les autres membres du système afin de mettre en œuvre ces ajustements, tant sur le plan relationnel que fonctionnel.

Cette approche peut aussi bien être appliquée dans le cadre d’une thérapie individuelle, pour une thérapie en couple, que pour une thérapie familiale. 

L’orientation existentielle-humaniste

L’approche humaniste a vu le jour dans les années 1940 aux États-Unis, souvent associée à Abraham Maslow, considéré comme l’un de ses pionniers, mais elle est devenue étroitement associée à Carl Rogers au fil du temps.

L’approche existentielle-humaniste (également connue sous le nom d’approche humaniste-existentialiste) constitue l’une des quatre grandes écoles de pensée en psychothérapie. Elle considère que l’être humain possède les ressources nécessaires pour atteindre sa pleine réalisation. Le psychologue ou le psychothérapeute agit en tant que facilitateur pour aider le client à mobiliser sa capacité d’auto-actualisation.

L’approche humaniste se distingue par une vision positive de l’être humain, mettant en avant son autonomie et son potentiel de développement.

L’objectif de cette approche est de guider le client vers un épanouissement personnel et une réalisation de soi.

Voir les disponibilités & prendre rendez-vous

Psy Genève Léman


Recherches similaires pour cet article : “Consulter un psy

  • Consulter un psy à Genève pour un ado
  • Quel service pour consulter un psy pour couple
  • Combien coute une consultation de thérapie de couple
  • Les différentes méthodes et orientations psy
  • Cabinet psy Genève Léman pour prendre rendez-vous
  • Pourquoi consulter un psy psychologue ou psychiatre
  • Psychologue en ligne à Genève ou canton
  • Je cherche un psy FSP avec remboursement LAMAL
  • Quel psy est remboursé sur canton de Genève
  • Meilleur psychologue à Genève pour consultation individuelle
  • Comment se déroule une séance psy en ligne
  • Liste des psy avec disponibilités le samedi à Genève
sur 5 - Merci pour votre note !
Troubles anxieux

Comment diminuer des troubles anxieux ?

En cas de suspicion d'un trouble anxieux, il est recommandé de consulter un psy. Le thérapeute sera en mesure de réaliser …

Angoisses, anxiété ou attaque de panique : quand consulter un thérapeute ?

Maitriser anxiété, angoisses et trouble panique

Un psychologue peut vous aider à prévenir de futures crises d’angoisse et à maitriser anxiété et troubles paniques. …

Sentiment de solitude : à qui en parler ?

Solitude et santé mentale : quand consulter ?

L'isolement et le sentiment de solitude est une grande source de souffrance. Consulter un psy pour parler de cet isolement …